“J’aime beaucoup le matos de Vurreec, c’est du bon matos. Mais putain va pas au magasin d’usine. Ha là là, la merde ! Ben tu te souviens de Robort ? On était toujours ensemble à bourlinguer, et puis un jour, plus là. Ben on a voulu aller acheter des trucs directement au magasin d’usine de Vurreec. En fait, imagine un tank qui aurait fait un bébé avec une ville… Tu tombes plus dessus que tu vas directement sur place, vu qu’il se déplace. ‘Fin bref ! Donc on voit ce putain de truc géant avancer, entouré de plein de petits camion, et autres véhicules remplis de bots et de gardes viandus. On prend le buggy et on va à leur rencontre, une voix amplifiée au mégaphone nous annonce : Vous êtes clients, bienvenue, discount de -50% si vous arrivez vivants au magasin d’usine situé dans les chenille arrière droite. On rigole !
Ils rigolaient pas.
N'empêche que ce bras hydraulique m’a coûté vachement moins cher là-bas. Sauf que j’avais encore mon bras d’origine en y allant.”

– Poupette, Culturiste brutal des Frappistes

Le tank de Vurreec est une véritable ville sur chenilles qui abrite aussi une usine de Vurreec, ce qui la rend relativement sécure. Alors oui il est possible d’acheter du matos directement là-bas plutôt que de passer par leurs franchisés ou des revendeurs ailleurs, et avec un discount en prime. Mais pour ça, il faut déjà trouver le tank dans les plaines du désert, puis passer la palanquée de gardes sur-armés qui rôdent autour et tuent pour le sport. Bonne chance. Effectivement la méga-réduc’ sur place est alléchante, mais putain, elle se mérite.

Le Tank par lui même est une gigantesque structure de plusieurs centaines de mètres carrés sur plusieurs niveaux, bardée de canons et autres défenses pour allumer la concurrence qui se fait rude avec les autres copos. Il reste d’ailleurs toujours en mouvement pour ne pas être aisément trouvable. Et très honnêtement, il est difficile d’imaginer ce qui pourrait l’arrêter.
On entre dans l’édifice en passant par une passerelle à l’arrière, entre les deux chenilles, et une fois à l'intérieur, on accède directement au magasin d’usine. Le reste de la ville est accessible par là, moyennant péage, mais pas les usines elles-mêmes. Celles-ci sont durement sécurisées et les gardes ne rigolent pas vraiment avec les règles.

La ville est une cité comme une autre avec son microcosme, mais beaucoup plus disciplinée. Les lois y sont plus dures que dans les villes “civiles”. N’emmerdez pas les mecs de la garde de Vurreec. Ils n’ont pas vraiment besoin de raison pour être des vrais crevures.

Le directeur de l’usine s’appel Peter Tank, c’est un homme austère et martial qui aime particulièrement… euh, les tanks. On dit qu’il serait à l’initiative de la création de la ville. Comme tous les sites de corpo, ici c’est pas la jungle, c’est high-tech et propre, mais surtout bien fliqué. Peter y veille de très près et fait régner la loi avec ferveur. Sa loi. Enfin surtout celle du Baron, mais chut ! Mieux vaut éviter de trop lui rappeler.