Les Pillards sont la 2e culture la mieux représentée sur Eden, et c’est sans doute pour cette raison que les régions les moins militarisées et les plus désolées de ce monde sont un poil dangereuses.

On peut les décrire assez adéquatement en trois épithètes : bourrins, violents, et neuneus. Comme son nom l’indique, le pillard pratique le vol à main armée, le braquage de grand chemin, et le meurtre comme des loisirs quotidiens. En grand adepte du sang et des tripes, le pillard est un guerrier qui privilégie le contact et les armes de poing. L’adrénaline est sa drogue et passer régulièrement à deux doigt de la mort ne lui fait pas vraiment peur, alors pourquoi rester à distance et se priver d’un bon coup de lame dans le bide ?

Pour cette même raison, le Pillard est aussi un gros dingue de vitesse, et de tout ce qui peut lui en procurer. Il nourrit donc généralement un amour immodéré pour les engins à roues modifiés dans tous les sens. Et si ces bécanes sont hérissées de pointes et parées de têtes encores dégoulinantes… C’est le bonheur absolu !

Pas toujours très à l’aise en ville, avec toutes les règles qu’elles imposent, le Pillard reste souvent avec sa bande, majoritairement entouré de ses semblables, dans les terres plus sauvages. Inutile de dire qu’il aura plutôt tendance à courir à la meule qu’à engager une discussion posée, ce qui lui pose quelques problèmes de socialisation. La seule interaction humaine pour laquelle il soit vraiment doué est l’intimidation. Les chefs Pillards en sont souvent des maîtres incontestés, d’ailleurs. Incontestés en grande partie du fait de leur propension à te casser la gueule si tu le conteste. En dehors de ça, on n’est pas franchement sur du grand orateur.

Les Pillards qui s’en sortent en discutaille sont ceux qui se chargent de négocier avec les Fourgues (avec qui ils entretiennent de bons liens, d’ailleurs) pour revendre le matos piqué aux malheureux qui ont croisé leur route, et l'échanger contre des armes ou du matos quelconque. Ceux-là font aussi office de conseillers pour le chef de bande, mais c’est plus parce-qu’ils arrivent à donner l’illusion de l’intelligence que par réelle sagacité.

Puisqu'on parle des rôles dans une bande de pillards, chacun selon son rôle se voit attribuer un préfixe à son nom, un titre qui renseigne tout le monde sur sa fonction :

  • Le chef, qui porte généralement un titre pompeux comme "Chef de guerre", ou "Grand sanglant", fait précéder son nom ou son surnom du terme "Dark" ou "Boss". C'est comme ça qu'on se retrouve avec quelques chefs pillards célèbres comme Dark Jeanne ou Boss Faure ;
  • Les pillards qui discutent mieux que les autres et se chargent des échanges avec l'extérieur sont surnommés les "maquereaux" et portent le préfixe de "Mac" ;
  • Les plus brutaux, qui sont généralement les meilleurs prétendants au poste de chef une fois celui-ci "libéré", sont érigé au titre de champion et sont appelé "Grosse ..." ou "Gros ...".
  • Les simples pillards sont désignés par le préfixe "La" ou "Le" ;
  • Les larbins, les assistants, les aspirants et les victimes potentielles sont juste hélés en précédant leur patronyme de "Eh" ;
  • Les amis ou partenaires non membres du clan, sont simplement désignés par leur prénom, sans préfixe, ce qui est déjà une marque de respect chez les pillards. S'ils ne vous nomment pas, c'est qu'ils ne sont pas là pour tailler le bout de gras, sauf si on parle du vôtre.

Pour quelques renseignements supplémentaires sur la vie de pillard, consultez le passage qui leur est consacré sur la page "La vie sur Eden".

Relations

Les simplets sont des gens simples qui apprécient ceux qui leur filent des coups de main. Ils traitent donc les Fourgues avec respect, car ils entretiennent une relation commerciale fructueuse, et sont particulièrement admiratifs des Pognes-Noires, ces artistes de la mécanique contemporaine et des outils de mort sur roues.
A l’opposé ils ne peuvent pas saquer les Troufions, avec leur air supérieur et toutes leurs règles à la mord-moi-le-zgeg, et vouent un mépris certain aux excentricités et au “langage de trouduc” des Tronches (qu’ils ne comprennent simplement pas).

Caractéristiques

  • CARACs de base : Dextérité 2, Intellect 0, Autres 1
  • COMPs Favorisées : Armes Blanches OU Combat à mains nues / Esquive OU Armes de poing / Subterfuge OU Charisme / Pilotage OU Survie
  • COMPs restreintes : Self-control / Empathie

Spécial

Atout : Soif de Sang

Tout un chacun s’accorde à le dire : les pillards sont complètement marteaux. Au combat, un pillard peut entrer volontairement en “Soif de Sang”, une sorte de rage semi-contrôlée, qui leur permet de transformer toutes ses futures réactions (actions de défense) du combat en actions d’attaque, afin d’attaquer frénétiquement et rapidement, la bave aux lèvres. Il disposera alors de deux actions d’attaque au lieu d’une seule, au détriment de sa défense. Par contre, une fois dans cet état, le pillard doit utiliser une action libre complète et effectuer un test de Self control SR 5 + [le nombre d’attaques effectuées sous Soif de Sang] pour en sortir avant que tous les adversaires soient au moins neutralisés, ce qui signifie qu’il ne pourra que se déplacer ou se défendre, ce tour-ci, à cause du mal de tête provoqué par la redescente.

Handicap : Boules de pillard

Leur mode de vie n’encourageant pas vraiment la mesure et les comportements raisonnés, les pillards ne sont pas exactement les plus qualifiés lorsqu’il s’agit de garder leur calme. Ainsi, les tests de Self Control pour résister à une provocation ou à la colère leurs sont plus difficiles et leur SR est augmenté de 3 points (hors Soif de Sang).