Là ou il y a des machines, il faut des mécanos. Et toutes pourries et foireuses qu’elles soient, Eden est recouverte de machines de tout poil : véhicules divers, bots crétins, tourelles, systèmes de surveillance, jacteurs… C’est en s’occupant de tous ces bidules que les Pognes-noires ont trouvé leur place dans cette société.

Pas franchement doués avec leurs semblables edeniens, on leur reproche souvent d’être trop honnêtes, voire franchement bourrins niveau expression, mais leurs talents les rendent malgré tout indispensables, donc excusables.

Génies de la mécanique, de l’électronique, et plus généralement du bricolage, les Pognes-noires tirent de manière évidente leur nom du fait qu’ils ont toujours les paluches dans le cambouis, la graisse de moteur, ou les circuits poussiéreux d’un machin électronique. S’ils ne sont pas vraiment de grands concepteurs comme les Brasseurs, il n’est rien qu’ils ne puissent réparer, modifier, améliorer… Ou démanteler.

Car ne vous méprenez pas, les Pognes-noires ne sont pas de pacifistes petits geeks de la mécanique ou de l’électronique. Ils savent cogner, cogner fort, et pour peu que la cible soit mécanique, ils savent exactement où !

Bon nombre de  Pognes-noires sont des artisans qui affectionnent la solitude et le confort de leur atelier, mais une petite portion d’entre eux est plus mobile et accompagne des groupes en vadrouille en tant que techos ou en qualité de pilote / chauffeur. D’autres préférant clairement la compagnie des bots, se mettent carrément à la colle avec un groupe de D.I. et assurent la cohésion entre eux, en plus de réparer les petits bobos.

Inversement, avec leur talent unique, certains Pognes-noires louent leurs services en tant que chasseurs de bots et traquent les D.I. dissidents, ou dangereux. Ceux-là sont appelés “Terminabots”, et figurent dans pas mal d’histoires que les bots racontent à leurs “nouveaux nés” pour les faire flipper. Si tu en croises un, ne joue pas les braves : casse-toi !

Relations

Même s’ils se sentent plus proches de leurs machines que des autres édeniens, les Pognes-noires nourrissent une certaine tendresse pour les parias. Ainsi sont-ils moins prompts que les autres à juger les Vadrouilleurs et les Pillards sur leur mode de vie, d’autant que les premiers comme les seconds semblent apprécier leurs compétences à leur juste valeur et ne pas leur tenir rigueur de leur rudesse.

Sans leur être franchement hostiles, ils gardent souvent une certaine réserve envers les Brasseurs (alors qu’ils peuvent pourtant partager quelques centres d’intérêt), car ils trouvent parfois leur recherche de perfection un peu surfaite, et l’égo fragile des brasseur est pour eux trop compliqué à préserver.

Caractéristiques

  • CARACs de base : Dextérité 2, Prestance 0, Autres 1
  • COMPs Favorisées : Armes blanches OU Combat à mains nues / Bricolage OU Démolition / Robotique OU Artisanat / Pilotage OU Résistance
  • COMPs restreintes : Empathie / Médecine

Spécial

Atout : Le coup de la panne

Les Pognes-noires ont passé tellement de temps à monter et démonter des trucs qu’ils peuvent déceler les faiblesses et les pannes d’un objet mécanique, robotique, ou inanimé, d’une simple tape dessus (fort ou pas, peu importe), en se basant sur leur ressenti au moment du choc. Lorsqu’ils donnent un premier coup, ils peuvent dépenser un point de Mutaboost et tenter un test sous la compétence favorisée la plus adéquate (par exemple, Robotique lorsqu’ils frappent un bot) contre un SR de [8 + Solidité du bot (ou de l’objet inanimé)] dans le cas d’un objet inanimé. En cas de réussite ils pourront soit ajouter [leur marge de réussite + 1] au score de leur prochain test pour réparer l’objet ou le bot, soit ajouter cette marge au prochain test de dégâts sur le bot ou l’objet, sachant que dans ce cas, les dégâts occasionnés seront toujours considérés comme létaux (avec l’attribut “anti-bots”) même à mains nues, car le personnage tape directement sur une faiblesse structurelle.

Handicap : Parle à mon moteur

A force de passer leur temps les doigts dans le cambouis, les Pognes-noires, en viennent à oublier comment aborder ou lire leurs semblables viandus. Toute tentative d’interaction sociale (y compris d’Empathie) avec un edenien non-intime d’une autre culture se fera avec un SR augmenté de 2 points. Combinez ce désamour de leurs semblables à leurs mains toujours cradingues, et vous obtenez également une profonde inaptitude à pratiquer la médecine. Tout test de Médecine sur un autre edenien, peu importe sa culture, se fera donc à +3SR.