Sur le plan de l’intelligence, les Troufions ne valent pas toujours mieux que les Pillards, mais n’allez surtout pas leur dire. Ils le prendraient très mal, déjà, mais là où un Pillard vous foutrait simplement sa lame entre les côtes, rapidement et efficacement, le Troufion vous décanillerait les deux genoux au fusil à pompe avant de vous coller au gnouf sans boire ni bouffer pendant 1 mois, avec double ration de coups de savate dans la bouche le week-end.

Le troufion c’est pas un tendre non plus, mais il fait déjà plus dans le méthodique. Athlète entraîné et guerrier discipliné, il est rompu à l’usage de nombreux types d’armes, et particulièrement des armes à feu, et sait obéir aux ordres de ceux qu’il respecte… Ou au moins de ceux qui le casquent.

Les Troufions composent donc le gros des armées privées, des gardes des différentes cités, ou des groupes de mercenaires louant leurs services au plus offrant.

Si leur intelligence globale ne leur permet pas toujours de se sentir à l’aise en société (surtout au contact la communauté scientifique), leur discipline les autorise au moins à déambuler en ville sans craindre de péter une durite au milieu d’un bain de foule façon fusillade de masse. S’ils ont ordre de ne pas tirer, ils ne le feront pas, point barre. Ce qui leur fait parfois défaut, néanmoins, c’est la capacité de remise en question de ces ordres... mais là n’est pas le sujet.

Les Troufions, au sein des gros groupes qui les réunissent, suivent généralement une hiérarchie basée sur des grades (dont la nature varie selon les groupes). De ce fait, certains se retrouvent en position non plus de suivre des ordres mais d’en donner. Ceux qui se retrouvent là sont ceux dont le charisme plus élevé leur donne l’ascendant psychologique, à défaut d’intellectuel, sur leurs semblables, et leur permet de commander des troupes de bourrins pas moins avides de violence que les tocards à pointes qui grouillent sur les routes.

Relations

Les Troufions n’aiment personne en particulier. Ils se contentent de protéger ceux qu’ils doivent protéger, et d’éliminer ceux qu’ils doivent éliminer.

Comme on peut s’en douter néanmoins, ils vouent une haine féroce aux Pillards, ces animaux sans discipline qui se retrouvent souvent de l’autre côté de leurs flingues, lors des déplacements ou des missions d’escorte.
Pour des raisons différentes, ils ne raffolent pas vraiment de la compagnie des Tronches. Attention, hein, ils peuvent être des employeurs très respectables, mais ils sont aussi complètement imprévisibles… et puis ça va pas de réfléchir comme ça, tout le temps ? Bande d’inconscients !

Caractéristiques

  • CARACs de base : Vigueur 2, Intellect 0, Autres 1
  • COMPs Favorisées : Armes Blanches OU Armes de poing / Armes longues OU Armes Lourdes / Athlétisme OU Perception / Charisme OU Endurance
  • COMPs restreintes : Savoir / Volonté

Spécial

Atout : Expert en trous de balle

A force de prendre des bastos et de se faire recoudre, les troufions en viennent à développer une résistance à la douleur qui leur permet d’ignorer un niveau de malus de douleur lorsqu’ils sont blessés. Mieux : lorsque cette particularité n’est pas mise à contribution, leur concentration au combat est tellement parfaite que leurs compétences de combat favorisées bénéficient d’un bonus de +2 à tous les tests.

Handicap : Réflexion douloureuse

Les troufions ont beaucoup de mal avec ce qu’ils ne comprennent pas. Alors quand ils se retrouvent dans une telle situation, que ce soit en présence d’érudits, de mystères, de matériel scientifique élaboré, etc., leur gêne est telle qu’ils doivent réussir un test de Self Control SR10, sans quoi ils développent de violents maux de tête et perdent un ND sur toutes leurs actions pour le reste de la journée.